Épisode 46

46. Les fonctions exécutives chez les enfants d'âge scolaire – avec Katherine Leclair

Écoutez l'orthophonie simplement sur
Apple podcastÉcouter sur GoogleÉcoutez sur Spotify

Si tu n’as pas écouté l’épisode 28, intitulé « Stimuler les fonctions exécutives dès l’âge préscolaire », tu te demandes sûrement ce que peuvent bien être les fonctions exécutives 🤔 

Pour t’aider, je vais te résumer les grandes lignes de ce qu’on avait appris lors de mon premier entretien avec Katherine Leclair, orthopédagogue.

Tu es prête ? On y va ! 

Que sont les fonctions exécutives ?

Pour commencer, Katherine nous avait défini les fonctions exécutives comme étant les processus cognitifs qui nous permettent de coordonner de manière intentionnelle nos pensées, nos actions et nos comportements.

Pour illustrer, Katherine aime comparer les fonctions exécutives à une tour de contrôle dans un aéroport. Pourquoi ? Parce que dans une tour de contrôle, plusieurs différentes personnes vont devoir travailler ensemble pour s’assurer que les décollages et atterrissages des avions se fassent correctement (au bon moment et sans accident). 

C’est la même chose avec les fonctions exécutives ! Elles ont chacune leur rôle à jouer pour contribuer au bon fonctionnement de notre cerveau. 

Ça sonne complexe ? 😵

Je te rassure ; ce ne l’est pas tant que ça !

En fait, il y a trois fonctions exécutives principales, et nous les utilisons chaque jour ! Souvent, dans notre cerveau d’adulte, les processus cognitifs se font automatiquement, mais les enfants, eux, doivent les apprendre.

Voici les trois principales fonctions exécutives (sans ordre particulier) :

1. La mémoire de travail 

La mémoire de travail réfère au fait de se souvenir d’une information à court terme afin de la réutiliser dans un autre contexte.

2. L’inhibition

L’inhibition, de son côté, nous empêche d’adopter un comportement inapproprié, et elle nous aide à ne pas nous laisser distraire trop facilement.

3. La flexibilité mentale 

Quant à la flexibilité mentale, c’est une fonction exécutive qui nous permet de passer d’un événement à un autre et de réagir aux changements avec souplesse.

À ces trois fonctions exécutives, nous pourrions aussi en ajouter une autre, qui est très importante et qui englobe les trois autres : la planification.

Comme son nom l’indique, la planification implique une bonne gestion du temps. Ça nous permet d’accomplir nos tâches étape par étape, et donc d’atteindre nos objectifs. 

La planification va main dans la main avec l’organisation. Si notre fonction exécutive de planification n’est pas assez développée, on risque d’avoir la réputation d’être une personne désorganisée et désordonnée 🤪

Travailler les fonctions exécutives avec ton enfant, est-ce possible ?

Maintenant que tu comprends mieux ce que sont les fonctions exécutives, est-ce que tu peux aider ton enfant d’âge scolaire à les développer ?

Certainement !

Katherine nous explique que les fonctions exécutives continuent de se développer jusqu’à l’âge de 20 ans. Par contre, la période entre l’âge de 3 et 7 ans est particulièrement importante dans le développement de nos processus cognitifs. 

On est tous d’accord pour dire qu’on ne peut pas se brosser les dents seulement deux fois par année en se disant que le travail est fait ! 🤢

De la même manière, on ne peut pas travailler les fonctions exécutives pendant une courte période pour ensuite arrêter. En fait, selon des études, le maintien des acquis en ce qui concerne les fonctions exécutives est de 3 à 6 mois. C’est un peu plus long que la durée de vie des dents propres, mais quand même ! Ça montre qu’on doit toujours faire des efforts pour aider notre enfant à développer ses fonctions exécutives.

Ceci étant dit, voici quelques conseils pour t’aider à travailler les fonctions exécutives avec ton enfant :

1. Verbalise, verbalise, verbalise. 

Je le dis toujours quand je parle des tout-petits, mais c’est important pour les enfants plus vieux aussi. 

Tu es un modèle pour ton enfant, donc tu peux lui enseigner beaucoup de choses en lui expliquant ton schéma de pensée.

Katherine t’encourage même à faire comme si tu as un micro sur le cerveau lorsque tu cherches à travailler les fonctions exécutives avec ton enfant. Pourquoi ? Parce que ton enfant va comprendre que toi aussi, tu peux avoir des pensées distrayantes, mais que tu arrives à revenir à la tâche qui est devant toi ! Donc, ne te retiens pas de partager tout ce qui te passe par la tête lorsque tu travailles les fonctions exécutives. Ton enfant pourra apprendre beaucoup de choses de ton exemple !

Tu peux aussi discuter avec ton enfant de ta façon de voir les choses, et l’inviter à partager son opinion. Si sa façon de penser doit être ajustée, plutôt que de mettre le blâme sur ton enfant, tu peux lui dire que tu ne vois pas les choses de cette manière. Ensuite, tu peux le guider pour qu’il se rende à la bonne conclusion. Ce sera beaucoup plus efficace que de lui dire qu’il a tort et que tu as raison !

2. Assure-toi que ton enfant soit motivé. 

Si ton enfant est super fatigué de sa journée et qu’il n’arrive pas à se concentrer, ce n’est peut-être pas le temps de l’aider à développer les fonctions exécutives ! Il y a beaucoup plus de chances que ton enfant retire quelque chose de ta discussion avec lui s’il est frais et dispos.

3. Boost le sentiment de compétence de ton enfant.

Et sois précise ! Si tu dis tout simplement à ton enfant qu’il est bon ou qu’il a bien fait, il ne saura pas exactement à quoi tu fais allusion. En précisant exactement ce qu’il a bien réussi, tu l’aideras à continuer dans la bonne voie et tu l’encourageras beaucoup plus.

4. Fais des activités qui ciblent certaines fonctions cognitives.

Pour travailler l’inhibition, tu peux jouer à « Jean dit », à « ni oui ni non » ou à la statue musicale avec ton enfant. Ces jeux demandent énormément de maîtrise de soi, mais ils sont vraiment amusants !

Aussi, si ton enfant se distrait facilement pendant qu’il lit, tu peux l’aider à le réaliser par lui-même en lui donnant une lampe frontale et en fermant les lumières dans la pièce. S’il cherche à regarder ailleurs, il n’aura pas de repères vu le manque d’éclairage autour de lui, donc il verra bien qu’il doit rester concentré sur sa lecture pour ne pas perdre le fil ! 🧵🤓

Pour travailler la flexibilité mentale, tu peux faire de la lecture interactive enrichie avec ton enfant. Tu peux par ailleurs demander à ton enfant d’écrire sa version de la fin d’une histoire avant de la lire. Si tu veux, tu peux participer toi aussi, et ensuite comparer ton texte à celui de ton enfant et aussi à la vraie fin de l’histoire.

Tu peux aussi dessiner une partie d’un objet ou d’un symbole sur une feuille et demander à ton enfant de compléter le dessin. Il y a une petite attrape, par contre ! Par exemple, si tu as dessiné une moitié de nuage, ton enfant devra utiliser son imagination en dessinant autre chose qu’un nuage. Il pourrait utiliser la moitié de nuage pour faire un bonhomme aux cheveux frisés, un mouton, etc. Tout est permis, à condition de transformer le dessin original en autre chose. Si ça te tente, tu peux faire un dessin toi aussi et le comparer à celui de ton enfant. N’oublie pas de lui dire que même si vous n’avez pas pensé à la même chose tous les deux, vos deux idées sont bonnes !

Pour travailler la mémoire de travail, tu peux utiliser des livres cherche et trouve, mais un peu différemment ! Au lieu que ton enfant puisse toujours se référer aux items qu’il doit trouver, tu peux le laisser les regarder pendant quelques instants, et ensuite les cacher. Non seulement il devra trouver les éléments dans l’image, mais il devra aussi se souvenir de tous ceux qu’il doit chercher ! 

Dans la vie de tous les jours, tu peux aussi aider ton enfant à développer sa mémoire de travail, par exemple en lui demandant de retenir 5 items que tu dois acheter à l’épicerie. Mais attention ! Il faut que tu sois en mesure d’aider ton enfant s’il oublie un élément, donc fais-toi quand même une liste au cas où 📄😅

Travailler les fonctions exécutives avec ton enfant, est-ce que c’est important ?

Oui ! Un enfant dont les fonctions exécutives n’ont pas été assez travaillées risque d’avoir de la difficulté à se contrôler en classe, à passer d’une tâche à une autre, à ne pas être distrait trop facilement, à se souvenir de ce qu’il a appris, à faire des tâches moins amusantes, etc.

Une étude québécoise a même montré que les fonctions exécutives sont un facteur de protection pour l’apprentissage des mathématiques ! 

Que peux-tu retenir de cet épisode ?

Bref, les fonctions exécutives sont très importantes pour tous : les enfants d’âge préscolaire, les enfants d’âge scolaire, les adolescents et les adultes ! Tu peux aider ton enfant à les développer à l’aide de jeux, ou tout simplement lors de tes interactions avec lui.

Ça n’a pas besoin d’être compliqué pour être efficace !


Consulte le site web de la Clinique ORpair !

Suis la Clinique ORpair sur Facebook !

Pour suivre la Clinique ORpair sur Instagram, recherche @cliniqueorpair.

Pour suivre Lorianne sur Instagram, recherche @lorianne_orthophoniste.