Épisode 32

La communication chez les enfants ayant un trouble dans le spectre de l'autisme (TSA)

Écoutez l'orthophonie simplement sur
Apple podcastÉcouter sur GoogleÉcoutez sur Spotify

Tout d'abord, quelle est la différence entre le langage et la communication ?

En bref, puisque le langage sert à communiquer, la communication est une étiquette plus large qui inclut le langage et d'autres façons de communiquer. Il existe plusieurs types de langage ( le langage oral, le langage non-verbal, etc.).

Quelles sont quelques caractéristiques typiques au niveau de la communication d'un enfant ayant un TSA ?

Il est important de prendre en compte que la liste des caractéristiques typiques n'est pas une liste à cocher.  Ce n'est pas parce qu'un enfant correspond à l'un ou à plusieurs de ces critères qu'il a automatiquement un TSA. De plus, le TSA est très vaste, donc un enfant peut avoir un TSA même s'il parle très bien.

Toutefois, voici quelques exemples de traits qui sont couramment vus chez des enfants ayant un TSA :

  • L'enfant n'est pas tout à fait habile ou efficace à communiquer.
  • L'enfant est peu ou pas du tout intéressé à communiquer.
  • L'enfant exprime peu ou pas ses besoins (ex. « j'ai faim »).
  • L'enfant a peu ou pas le désir de s'intégrer dans un groupe.
  • L'enfant a des interactions maladroites avec d'autres (ex. ne pas demander la permission à un ami avant de venir jouer avec lui).
  • L'enfant peut jouer longtemps seul, mais il ne joue pas comme les autres enfants (ex. il n'invente pas de scénarios, il joue toujours de la même façon, il fait des gestes répétitifs, il n'aime pas que quelqu'un joue avec lui différemment de ce à quoi il est habitué, etc.).
  • L'enfant se sent apaisé quand il est en contrôle de la situation, donc il a tendance à agir en « petit boss » et à gérer la façon de jouer des autres.
  • L'enfant a des difficultés de comprendre de questions ou des consignes indirectes (ex. l'enfant comprend une consigne du genre : « pige une carte » (direct), mais pas « tu peux piger une carte », puisqu'on n'a pas dit explicitement qu'il piger une carte (indirect)).

Pour illustrer ce point, Lorianne raconte que lors d'une évaluation, elle a demandé à l'enfant : « combien de carottes y a-t-il ? ». L'enfant n'a pas répondu, même si le papa disait qu'il savait compter jusqu'à 20. Ensuite, le papa a demandé :  « compte les carottes », et l'enfant s'est mis à compter.

  • L'enfant peut remarquer les différentes intonations, mais ne sait pas les interpréter (ex. a de la difficulté à savoir quand quelqu'un lui pose une question). Pour aider, on peut dire à l'enfant : « je vais te poser une question, et tu devras me répondre » avant de poser une question.
  • L'enfant peut faire de l'écholalie (soit répéter quelque chose directement après l'avoir entendu pour indiquer une incompréhension, ou faire une imitation presque parfaite d'une phrase entendue plus tôt dans la journée sans aucune raison, etc.).

Si on pense que notre enfant a peut-être un TSA, que doit-on faire ?

Première étape : en discuter avec les éducatrices du milieu de garde (s'il y a lieu) pour voir si l'enfant agit de la même façon à la garderie et/ou en parler avec un médecin.

Deuxième étape : consulter une orthophoniste !

En évaluant la communication de l'enfant, une orthophoniste verra si elle remarque des indices de TSA et elle pourra en informer les parents et les diriger vers des professionnels qui pourront les aider.

Le site web de la Clinique Expression se trouve ici !
Pour consulter la page Facebook de la Clinique Expression, cliquez ici !
Pour suivre Lorianne sur Instagram : @lorianne_orthophoniste
Pour avoir plus d'informations sur le programme d'accompagnement parental de Lorianne, c'est par ici!

---

catégorie :

No items found.
No items found.